Lettre à Mr John Thornton

Voici une autre lettre, toujours dans le cadre du jeu des déclarations.🙂

 

“Monsieur,

Deux semaines à peine se sont écoulées depuis le soir où j’ai eu le plaisir de vous rencontrer à l’occasion du dîner annuel dans votre propriété à Marlborough Street.

Je ne vous connaissais alors que de réputation et j’étais loin d’imaginer que cette rencontre allait me bouleverser à ce point.

La première fois que je vous vis, vous vous teniez près de la cheminée. Vous sembliez perdu dans vos pensées, loin de toute cette agitation autour de vous, le regard dans le vide.

Vous paraissiez si proche et si inaccessible à la fois. Mais tout en vous imposait un tel respect que je n’osai franchir le pas et me présenter moi-même à l’hôte de cette soirée. Je suis restée non loin, ne pouvant, ne voulant détacher mes yeux du tableau qui s’offrait à mon regard.

Une étrange sensation m’envahit peu à peu et je ne pus m’empêcher de frissonner, alors que la température dans la pièce était on ne peut plus agréable.

Vous avez senti que je vous observais, car vous avez tourné lentement la tête, plongeant ainsi votre regard azur dans le mien.

Un nouveau frisson parcouru mon corps, que j’eu toutes les peines du monde à contenir alors que vous avanciez lentement d’un pas de félin vers moi.

Puis, vous m’avez adressé la parole. Dussé-je vivre cent ans, mille ans, jamais je n’oublierai le timbre de cette voix. Rauque, chaude, sensuelle…

Subjugée, c’est à peine si j’ai réagis lorsque vous avez pris ma main pour y déposer un baiser. Aujourd’hui encore, j’ai encore l’impression de sentir vos lèvres brûlantes sur ma peau.

C’est à peine si je me souviens des paroles que j’ai prononcées. Je bus le moindre mot sortant de votre bouche comme le plus doux des nectars. Je m’en enivrais, espérant que ce moment ne finisse jamais.

Mais en tant que maître de maison, vous aviez le devoir de vous occuper de vos invités. Poliment, vous avez pris congé, me laissant seule, entourée de tout ce monde…

Depuis ce jour, je ne pense qu’à vous, je brûle d’entendre à nouveau le son de cette voix qui me transporte.

Je n’ose imaginer que vous éprouviez une semblable inclination à mon égard et pourtant, c’est la chose que je désire le plus ardemment au monde.

Je vous laisse, incertaine de mon sort, attendant fébrilement une réponse de votre part…

Je reste,

Votre fidèle et dévouée,

A.”


This entry was posted in Chouchou Nr 1... ou Richard Armitage, Mes écrits and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

10 Responses to Lettre à Mr John Thornton

  1. “lorsque vous avez pris ma main pour y déposer un baiser” *soupir* J’adooooore!
    Bizzzzzzz

    • april73 says:

      Je soupire aussi…😉

      Pourqwââââ Mr Ton-Ton il existe pô pour de vrai dans la vraie vie réelle ? lol lo lol

      Tiens, je me demande ce que le Chef Troll penserait de ce genre de déclaration… Tu crois qu’il écrirait la même chose à Soso ? lol

  2. Delphine says:

    content, il devait être, le Monsieur, en recevant une telle lettre… de nos jours, ce serait plutôt un sms : j t kiffe un max t trop cool on ce voua kan ?

  3. bccmee says:

    Mr. Thornton will treasure that letter and respond immediately! ♥

  4. What a beautiful declaration of love!
    You are brave being first in declaring your love.
    I hope Mr. Thornton’ll appreciate and reciprocate your feelings.

  5. Pingback: Legenda 29: Stuff worth reading « Me + Richard Armitage

  6. Pingback: URL

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s