Lettre à Erik, le fantôme de l’opéra

C’est après avoir revu il y a quelques temps la sublime adaptation de “Persuasion” avec les excellents Ciarán Hinds et Amanda Root dans les rôles principaux, en particulier la scène quand le Capitaine Wentworth écrit sa magnifique lettre à Anne, que j’ai eu l’idée d’en écrire également.🙂

Je me suis dit : Si j’avais l’occasion d’écrire une telle déclaration, à qui écrirais-je et surtout, qu’est-ce je pourrais bien écrire ? Car bien entendu, on ne déclare pas sa flamme de la même manière suivant le destinataire, lol.

J’en ai donc écrit plusieurs, à des personnages de fictions de livres et de séries que j’appréciais tout particulièrement… et surtout qui m’inspiraient beaucoup.😉

Je me suis bien amusée à les écrire. Je précise qu’il s’agissait d’un “jeu” que j’avais créé sur un forum, ayant pour but de prendre du plaisir à écrire une belle lettre en puisant dans notre imagination.🙂

Voici la première. D’autres suivront…

 

“Erik… cher Ange,

Vous me pardonnerez le ton familier que j’emploie pour m’adresser à vous.

Je trouve le terme “Monsieur” si impersonnel…

Mon audace est à la hauteur des profonds sentiments que vous m’inspirez, de l’amour que je vous porte et ce, depuis toujours.

Oui, je n’ai aucune honte à le dire… je vous aime. Je vous aime et ce depuis le premier jour où je vous vis à l’opéra.

Il était tard, vous pensiez être seul. Vous êtiez là, sur scène, goûtant le calme de la nuit silencieuse. Une faible lueur éclairait votre silhouette. Majestueux, vêtu avec élégance, vous imposiez un tel respect que je n’osai vous dévoiler ma présence.

Puis, vous avez commencé à chanter. Une voix chaude, sensuelle s’échappa de votre gorge.

Immédiatement, je sentis une douce chaleur m’envahir. Je fermai les yeux et me laissai bercer par cette douce douce torpeur.

J’aurais voulu que ce moment dure indéfiniment.

Je ne me doutai pas qu’à cet instant se tenait, si proche et si inaccessible à la fois, l’homme dont tout le monde craignait de croiser le chemin à l’opéra. Je n’appris bien plus tard votre identité.

Depuis ce soir-là, je ne vois, ne pense et n’aime que vous.

Je n’ose espérer qu’un jour vous leviez votre doux regard vairon sur moi.

Je n’ose croire qu’un jour vous éprouviez une sincère inclination à mon égard.

J’attends, j’espère, je guette… un geste, un mot, un regard de vous qui me ferait comprendre que cette amour est partagé.

Je vous laisse, incertaine de mon sort, attendant fébrilement une réponse de votre part…

Je reste,

Votre fidèle et dévouée,

A.”

This entry was posted in Chouchous... ou tous les acteurs anglais, Mes écrits and tagged , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Lettre à Erik, le fantôme de l’opéra

  1. bccmee says:

    This is a very thought-provoking letter! I’m very interested in reading more.🙂

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s